Beaucoup de gens finissent par se faire arracher les dents de sagesse à un moment ou à un autre de leur vie. Plusieurs d’entre eux tremblent rien qu’en y pensant. Mais en pratique, cela ne doit pas poser de problème, surtout si l’on prend certaines précautions lors de l’extraction pour éviter toute complication.

En général, il s’agit d’une intervention chirurgicale courante, habituellement indiquée, car à la naissance des troisièmes molaires, elles ne se cassent pas toujours de manière certaine dans la bouche, elles peuvent être touchées ou incluses (couchées). Le fait est qu’ils naissent de manière différente chez chaque personne, ce qui différencie également la chirurgie.

Vous voulez savoir quelles sont les précautions à prendre dans cette situation. Lisez les conseils suivants !

Prendre les médicaments prescrits

Après avoir subi la procédure d’extraction, le professionnel prescrira certainement une série de recommandations et de médicaments pour éviter la douleur et l’inflammation, entre autres aggravations possibles. Cette prescription doit présenter des éléments tels que les anti-inflammatoires, les analgésiques et même les antibiotiques, en recommandant également la durée de prise de chaque médicament. Tout doit être suivi fidèlement pour éviter tout malaise.

Brosser bien les dents

Il est très fréquent que le patient ressente une plus grande fragilité dans la région pendant les premiers jours suivants l’opération. Et pas pour moins, puisqu’une structure osseuse a été enlevée de là ! Mais cela ne veut pas dire que la routine de l’hygiène bucco-dentaire peut être altérée, d’accord ? Il est juste bon d’être un peu plus prudent quand on se brosse les dents, surtout celles qui sont proches des endroits où la sagesse a été acquise – qui sont probablement enflées, douloureuses et avec les points de suture de la chirurgie.

Comprenez donc bien que le nettoyage doive être rigoureux pour empêcher la prolifération des bactéries et laisser la bouche bien propre, un brossage doux est plus que recommandé.

Faire des compresses froides

Il est également normal d’avoir une légère sensation de douleur (atténuée par les médicaments) et d’avoir le visage gonflé. Dans ce cas, l’idéal est de faire des compresses froides pour réduire ces symptômes.

Vous pouvez mettre des glaçons dans un sac en plastique, en les tenant sur l’extérieur de la joue, en contact avec la zone enflée. Un sac thermique glacé est une autre option. Ce rituel doit être effectué pendant environ 20 minutes et plusieurs fois au cours des 24 premières heures après l’extraction.

Contrôler l’alimentation

La gêne occasionnée par la chirurgie buccale peut rendre les personnes plus résistantes à l’alimentation, de peur de provoquer des douleurs lors de certains mouvements ou d’atteindre le lieu de l’accident. Il est donc préférable de suivre un régime alimentaire plus léger les premiers jours, en évitant les aliments très durs et chauds, qui ont tendance à provoquer des blessures ou des saignements.

Ce n’est pas un hasard si les glaces, les jus et les vitamines sont parmi les alternatives les plus adaptées aux nouveaux opérateurs. Attention à une alimentation nutritive, combinée ? Et un autre conseil indispensable est de maintenir l’hydratation en ordre, en prenant beaucoup d’eau pendant la journée, mais sans faire le mouvement d’aspiration. Donc, préférez les lunettes, en essayant de ne pas utiliser de pailles.

Éviter de fumer ou de boire de l’alcool

À ce stade de la guérison, la consommation d’alcool et de tabac est une pratique qu’il faut éviter autant que possible. En attendant la guérison, le contact avec ces substances nocives peut déclencher d’autres problèmes, empêchant une guérison complète.

Dans cette optique, les fumeurs devraient arrêter de fumer au moins jusqu’au moment d’enlever les points de suture, tandis que l’alcool doit être coupé, même en raison des risques d’interaction avec les médicaments.

Savoir comment faire face à une éventuelle hémorragie

Bien qu’il s’agisse d’une procédure simple et sûre, il est indéniable qu’une opération chirurgicale provoque une certaine agressivité, laissant le site temporairement compromis. L’une des conséquences les plus fréquentes est l’hémorragie.

Dans la pratique, beaucoup de gens ne passent même pas par là. Toutefois, si cela vous arrive, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il suffit de mettre un morceau de gaze propre par-dessus et d’essayer de le mordre jusqu’à ce que vous vous rendiez compte que le sang a cessé de sortir. Si cela ne suffit pas et que le problème persiste, il vaut la peine de contacter votre dentiste.

Gérer vos activités

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une opération très sérieuse, il est bon de laisser le corps se détendre, sans exagérer dans les activités quotidiennes juste après l’intervention. Faire du sport, rester longtemps au soleil, porter du poids et baisser la tête font partie des mouvements non recommandés.

Il n’est pas nécessaire de prendre un repos absolu, mais toutes les précautions sont valables pendant cette période. D’ailleurs, un bon conseil est d’essayer de rester en position de tête plus élevée aussi longtemps que possible. Profitez-en pour prendre un oreiller plus brun et vous reposer en regardant un film à la télévision ou en lisant un livre.

Contrôler les impulsions

Une des choses qui rendent une bonne récupération très difficile est les petites impulsions qu’on a tout au long de cette phase inconfortable, par exemple passer constamment la langue dans la zone opérée, forcer la bouche et prendre toute action en pensant que la situation est déjà complètement résolue.

En fait, c’est bien que le patient se sente bien dès que possible, mais cela ne veut pas dire qu’il doit reprendre sa routine aussi rapidement. Même si cette gêne n’est plus perceptible, n’oubliez pas que le fait de subir une opération nécessite des soins.

Dans cette optique, il est essentiel de suivre toutes les instructions du professionnel, en contrôlant la volonté d’arrêter de prendre des médicaments, de manger quelque chose ou de suivre l’avis d’autres personnes que votre dentiste. Il y a des gens qui mettent leur santé bucco-dentaire en danger lorsqu’ils décident de s’automédicamenter ou de préparer des solutions à domicile qui peuvent être dangereuses à ce moment-là, par exemple. Ne soyez pas aussi patient !

Retourner chez le dentiste à l’heure indiquée

Bien que tout se soit très bien passé, il est essentiel d’assister à la visite de retour. En général, ce retour est prévu environ 7 jours après l’extraction, précisément pour que le chirurgien-dentiste retire les points de suture et évalue le processus de guérison.

L’occasion doit également être mise à profit pour dissiper tous les doutes et rentrer chez soi avec le sentiment du devoir accompli. Il se peut également que les points de suture soient du type résorbable, ce qui ne nécessite pas de retourner au bureau pour les enlever. Dans tous les cas, il est important de rester en contact avec le dentiste pour vérifier les résultats de l’intervention.