La peur de l’anesthésie est un sentiment très répandu chez les personnes de tout âge. C’est un problème qui peut interférer avec les soins bucco-dentaires du patient, car certaines personnes cessent d’aller chez le dentiste pour ne pas subir l’intervention. Mais bien qu’elle ne soit pas bien connue, l’anesthésie est essentielle pour éviter l’inconfort et la douleur lors des différents soins. Elle permet au professionnel de travailler plus précisément et au patient d’être détendu pendant le traitement. Voici quelques conseils pour surmonter cette insécurité et prendre soin de vos dents en toute tranquillité.

Qu’est-ce que l’anesthésie ?

Il s’agit de la procédure adoptée pour éviter que la personne malade ne ressente des douleurs ou des malaises lors d’un soin dentaire. Des substances qui inhibent l’influx nerveux sont utilisées, réduisant la sensibilité d’une certaine région du corps. Lorsque l’anesthésie est appliquée, les tissus s’endorment et le professionnel peut appliquer les méthodes sans que le patient ne ressente quoi que ce soit. C’est pourquoi l’anesthésie est si importante : après tout, elle préserve le confort du patient, visant à le faire se sentir plus calme et plus sûr pendant le traitement. Il existe différentes façons de stimuler l’effet désensibilisant sur le corps, mais la peur de l’anesthésie existe parce qu’elle est associée à l’aiguille. Cependant, il est également possible d’utiliser l’anesthésie informatisée, la sédation consciente et d’autres méthodes encore en cours d’amélioration, comme le ruban anesthésiant. Elles ont toutes le même objectif : réduire les sensations douloureuses, mais l’indication de la modalité correcte dépendra du besoin de chaque patient, du traitement à effectuer et de ce que le professionnel juge plus adéquat à la situation.

Quand devez-vous appliquer l’anesthésie ?

Toutes les procédures dentaires ne nécessitent pas l’application de la technique, car le patient ne ressentira pas toujours de douleur ou d’inconfort lors du traitement. Les anesthésiques ne sont recommandés que dans les cas où ces risques existent.

Les caries très profondes, par exemple l’extraction d’une dent, le traitement de canal et d’autres techniques un peu plus complexes sont des cas qui nécessitent une anesthésie du patient. Mais pour enlever le tartre, traiter une carie superficielle ou faire la prophylaxie, ces substances ne sont pas nécessaires, car il n’y a pas de douleur. C’est dans cette optique qu’il est recommandé que les consultations avec le dentiste aient lieu tous les six mois. De cette façon, les problèmes seront toujours au début, s’ils se sont manifestés, et les traitements seront plus simples, sans nécessiter d’anesthésie.

La procédure d’anesthésie est également nécessaire pour traiter les patients qui sont plus sensibles à la douleur. Cela se produit en raison d’une caractéristique de l’organisme de la personne ou parce que la personne est très anxieuse et peu sûre d’elle. Dans ce dernier cas, les sensations ont tendance à être amplifiées en raison de l’état d’alerte.

Pourquoi l’anesthésie fait-elle peur ?

La crainte de cette technique est due au fait qu’elle est associée à l’utilisation d’aiguilles et que les gens ne se sentent pas à l’aise lorsqu’ils ont besoin de recevoir une piqûre. C’est une condition qui accompagne souvent l’individu depuis son enfance, une insécurité qui peut être associée à plusieurs facteurs, même le traumatisme des vaccins. L’idée d’être piqué par une aiguille réveille l’instinct de protection de la personne. Elle se sent en danger, menacée. Ensuite, son corps réagit de différentes manières, selon le degré d’insécurité.

En d’autres termes, le problème ne réside pas dans les effets que l’anesthésie provoque, mais dans la manière dont la technique est employée. Après tout, les substances anesthésiques sont de grands alliés et apportent du confort au patient, mais même pour cela, il faut passer par l’aiguille. Quoi qu’il en soit, comme nous l’avons dit, il existe d’autres techniques pour rendre le patient plus à l’aise. Ils contribuent à réduire la peur de l’anesthésie car ils n’impliquent pas d’aiguilles et sont idéaux pour les personnes qui éprouvent ce sentiment chaque fois qu’elles ont besoin de traitements dentaires.

Comment surmonter la peur de l’anesthésie ?

La première chose à faire pour ne pas être effrayé par la procédure est de comprendre qu’elle est bénéfique. Essayez de réfléchir aux avantages qu’apportent les substances anesthésiantes, c’est-à-dire tout ce qu’elles vous empêchent de ressentir pendant le traitement dentaire. Ainsi, ils seront associés à de bonnes choses, et pas seulement à la sensation de la piqûre. N’oubliez pas que le fait de se rendre plus souvent chez le dentiste contribue également à réduire cette crainte, car cela évite de devoir recourir à des procédures très complexes. Quelques autres mesures doivent être prises en compte pour surmonter votre peur de l’anesthésie.

En premier lieu, il faut choisir un dentiste fiable. Si le fait de passer par les rendez-vous chez le dentiste vous met en danger et devient encore plus fort lorsque la possibilité d’une anesthésie se présente, alors l’idéal est que vous choisissiez un professionnel en qui vous avez confiance. Ainsi, sa silhouette vous mettra plus à l’aise pour parler de vos craintes. Pour trouver un tel dentiste, demandez des recommandations aux personnes que vous connaissez. Vous pouvez également vous rendre au cabinet du dentiste et parler directement au professionnel. Vous aurez ainsi un premier contact avec lui, afin d’évaluer vos soins et de définir s’il s’agit du meilleur choix.

En second lieu, n‘hésitez  pas à parler avec le chirurgien ou le dentiste. Ne soyez pas gêné d’admettre que vous n’aimez pas l’anesthésie ou que vous vous sentez mal à l’aise de faire des traitements dentaires. La plupart des gens passent par là, et le meilleur comportement est de parler au dentiste et de lui expliquer ce qui vous cause de l’anxiété et de l’insécurité. Certaines personnes ont connu la peur du dentiste dans leur enfance et sont donc porteuses d’un traumatisme à l’âge adulte. En d’autres termes, c’est quelque chose qui est enraciné, mais qui peut perdre de sa force après une conversation franche avec le professionnel. Connaissant vos désirs, il sera en mesure de vous offrir un service adéquat afin de réduire les désagréments.

Ensuite, préférez une anesthésie plus confortable. Il existe des méthodes plus confortables pour réduire la peur de cette méthode. L’idéal est donc que vous recherchiez un professionnel qui propose ces innovations et applique également des procédures modernes. Par exemple, il existe de nouvelles technologies dans le traitement des canaux radiculaires, une procédure très redoutée par les patients. Ces améliorations font toute la différence pour ceux qui n’aiment pas aller chez le dentiste. Outre ces techniques, de nombreuses autres ont été intégrées à la dentisterie au cours des dernières décennies, offrant des soins rapides, indolores et efficaces. Pour assurer un service qualifié, préférez les cliniques qui ont cette vocation.

La peur de l’anesthésie et du dentiste diminue au fur et à mesure que l’on se rend aux rendez-vous. En plus de prévenir les problèmes buccaux, vous vous habituerez à l’environnement du cabinet et à la figure du professionnel et vous réaliserez que prendre soin de vos dents n’a que des avantages.