L’anesthésie ostéocentrale consiste à injecter l’anesthésie dans l’os spongieux en passant par le septum. Cette solution a fit son apparition en 2008. Les professionnels de la médecine ont désormais recours à ce type d’anesthésie, car elle comporte de nombreux avantages. Découvrez les avantages et les limites de l’anesthésie ostéocentrale.

L’anesthésie ostéocentrale, une solution efficace

L’anesthésie ostéocentrale permet d’obtenir des résultats efficaces qui conviennent à l’attente des patients. En effet, plusieurs personnes ont peur des effets indésirables de l’anesthésie. C’est pour cela que les professionnels de la médecine ont eu recours à ce type d’anesthésie. Grâce à son effet indolore, l’anesthésie ostéocentrale permet au patient de ne ressentir aucune douleur après l’intervention. De plus, elle est facile à opérer, ce qui est un avantage pour les praticiens. Avec cette pratique médicinale, il est possible de soigner jusqu’à six dents. À la différence de l’anesthésie transcorticale qui se fait en un seul déclic, l’anesthésie ostéocentrale se réalise en plusieurs déclics faciles à perforer.

Les avantages de l’anesthésie ostéocentrale

La technique de l’anesthésie ostéocentrale permet au praticien de surpasser certaines difficultés. Ce type d’anesthésie est facile à réaliser et permet d’obtenir un résultat efficace et immédiat. Le praticien peut ainsi répondre aux attentes des patients, dont la suppression de douleur. Après l’opération dentaire, le patient ne ressent ni de douleurs ni d’engourdissements. Sachez également que les risques d’échec lors d’une anesthésie ostéocentrale sont, pour la plupart, maitrisés et réduits.

Les limites de l’anesthésie ostéocentrale

Bien que l’anesthésie ostéocentrale comporte de nombreux avantages tant pour le praticien que pour le patient, elle comprend quand même certaines limites. En effet, il n’est pas possible d’appliquer l’anesthésie ostéocentrale à des terrains parodontopathiques et à des espaces interdentaires qui ne comportent pas d’os spongieux. Malgré ces limites, ce type d’anesthésie est quand même sollicité par les praticiens et les patients. D’ailleurs, cette pratique médicinale ne cesse de se développer depuis sa première application en 2008. Sachez que l’anesthésie ostéocentrale est actuellement enseignée en faculté.